Installation video, gravure et céramique.

 

Marcheurs du retour

 

 

Marcheurs du retour est une réflexion sur les migrations de l’homme, la guerre et la souffrance. C’est également une recherche de mon identité. J’ai construit  ce récit  grâce aux souvenirs de mes proches, en retrouvant les sentiments et les expériences que ma famille a vécues quand elle a quitté  la ville de Teruel,  en fuyant  la Guerre Civile en Espagne, en 1936.

J’essaie dans ce travail de mettre en évidence les similitudes sociales du passé et du présent, notamment sur les flux migratoires. Je m’interroge sur la fragilité de la mémoire historique, qui fait que l’oublie des faits que jamais il ne faut oublier.

En outre, c’est mon hommage particulier à trois femmes fortes et très braves: ma mère, ma tante et ma grand-mère, qui, par leurs témoignages ont contribué à la construction de mon discours artistique.

Le 22 décembre 1937, pendant la Guerre Civile Espagnole, l’Armée Républicaine  commence l’évacuation de la population civile de Teruel. A cette période la ville est  assiégée et abattue par la guerre; ses habitants sont conduits vers d’autres villes, notamment, Valence et Segorbe. Ma mère a 18 mois, ma grand-mère et mes oncles sont aussi des Marcheurs, ils laissent tout derrière eux : leurs foyers et  leurs souvenirs. Pour arriver à leur destination, Valence, ils voyagent par des conditions climatiques extrêmes (18 degrés au dessous de zéro), ils sont affamés et fatigués.

La mémoire, le souvenir, la vie, la mort l’identité…  sont des thèmes récurrents dans mon travail, j’essaie de poser des questions, de parler de mon histoire, celle vécue et racontée par ma famille, par ceux qui restent et par les autres, les autres qui sont déjà partis, je perpétue ainsi leur présence.

Marcheurs du Retours est une installation artistique où l’argile, la boue est le premier medium et le plus important;  il façonne les discours en donnant une forme plastique  qui assure la liaison entre les céramiques et les gravures. Des souliers en céramique qui représentent les Marcheurs et les traces des départs dans les gravures.

Un travail de recherche pour réussir à transférer la plasticité  de l’empreinte et la texture de la boue en  plaques de résine polyester pour être imprimée. Des éléments quotidiens de l’époque: valises, tables, souliers, mordeurs…et aussi des archives de presse originales  et un film de la bataille et de l’évacuation de la ville de Teruel, complètent le parcours.

 

Merci.

 

 

Livret Artbook 2018

Pour regarder le livret Artbook Bassin d'Arcachon cliquez ICI

La plupart des pièces présentées sont à vendre, me contacter si vous êtes intéressés.

Décembre 2016/janvier 2017 à la Maison des Femmes


EXPOSITION  2015 à Maison Louis David 33510 Andernos les bains


 

Ce fut une singulière expérience de passer une semaine avec les personnages que j’avais créés. Je retrouvais chaque jour sur les murs de la salle d’exposition les portraits qui m’attendaient en silence, fidèles à eux-mêmes, ayant acquis un statut nouveau, extérieurs et autonomes.

Je sentais leur présence, leurs interrogations parfois jusqu’au malaise dans la salle vide de visiteurs.

Il me revenait alors la sensation étrange et familière que ces pièces me préexistaient  peut-être et que je n’étais que l’instrument de leur venue au monde comme le pinceau, l’encre ou le papier…